Les acteurs et partenaires

L’Europe : Premier partenaire financier du projet de réhabilitation du Grand Site de la Parata-sanguinaires dans le cadre de la Convention d’objectifs et de financements de l’Opération Grand Site « Îles sanguinaires Pointe de La parata » signée le 6 mars 2006 entre l’Etat, l’Office de l’environnement de la Corse (CTC), le Conseil général et la Ville d’Ajaccio, répartition en trois tranches financières mobilisant, selon les tranches : Feder, Fnadt, Contrat de plan (2000-2006) et contrat de projets (2007-2013) et fonds propres du ministère de l’écologie.

 

 

La Ville d’Ajaccio :  Porteur du projet de réhabilitation du site avec le CG2A. Partenaire financier du projet de réhabilitation du Grand  Site de la Parata-sanguinaires, la Ville d’Ajaccio est propriétaire de la presqu’ile de la Parata, de la Tour de Parata et de l’ensemble des espaces terrestres (en dehors de la route, du restaurant ). La Ville d’Ajaccio a assuré la conduite d’opération de l’OGS.

 

 

Le Conseil Départemental de la Corse du sud :  Porteur du projet de réhabilitation du Grand Site avec la Ville d’Ajaccio et partenaire financier du projet . Le Conseil général est propriétaire de l’ile de Mezu Mare.

 

 

 

L’Office Municipal de Tourisme  : partenaire remplissant notamment des fonctions d’accueil et d’information de la maison du Grand Site. Cette Information, dispensée aux visiteurs, est une information touristique générale , portant autant sur les caractéristiques du site que sur la région ajaccienne (visites, transports…. ). L’ensemble des informations au public est dispensée en plusieurs langues.

 

 

Le réseau des Grands Sites de France : il regroupe les organismes locaux chargés de la gestion des Grands Sites, soit 37 Grands Sites.  Les sites ont tous en commun d’être à la recherche de fonctionnements novateurs, permettant d’assurer un accueil de qualité tout en respectant l’esprit des lieux, et de générer un impact positif sur le tissu social et économique environnant.

Sites membres du Réseau des Grands Sites de France : http://www.grandsitedefrance.com/index.php?option=com_content&view=article&id=94&Itemid=41&lang=fr

 

La DREAL : Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement. C’est le service déconcentré du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE). La DREAL résulte de la fusion des anciennes direction régionale de l’équipement (DRE), direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (DRIRE) et direction régionale de l’environnement (DIREN) dont elle a repris les compétences.
Le MEDDE au niveau national et la DREAL au niveau régional assurent le suivi de la politique des sites classés et inscrits et des grands sites.

Pour en savoir plus : http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Sites-.html

 

 

Le CPIE : Centre Permanent d’Initiation à l’Environnement, premier partenaire d’animation pédagogique en matière de développement durable, le CPIE construit des interventions et animations. La mission du CPIE est  l’ Education au Développement Durable en milieu scolaire et grand public et la Médiation en environnement.

 

 

Le CRDP : Centre régional de documentation pédagogique, partenaire scientifique et pédagogique , il est opérateur de ressources pour l’éducation en relation et collaboration étroites avec l’ensemble des partenaires institutionnels régionaux et départementaux dans une perspective d’équilibre des territoires et d’égalité des chances des individus. Le CRDP assure ainsi des activités de veille, d’expertise, de conseil, d’accompagnement de projet, de documentation, d’animation, de formation et de production de ressources.

 

 

La CAPA : Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccienregroupant 10 communes du territoire,  la CAPA est un partenaire institutionnel pilotant aujourd’hui, pour le pays ajaccien, la démarche « Agenda 21 ». Dans ce cadre, la CAPA participe au fonctionnement du site par la mise à disposition des deux « paratines » électriques.

 

 

Natura 2000 : réseau de sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent. La constitution du réseau Natura 2000 a pour objectif de maintenir la diversité biologique des milieux, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales dans une logique de développement durable, et sachant que la conservation d’aires protégées et de la biodiversité présente également un intérêt économique à long terme.

 

 

L’ Office de l Environnement : Etablissement public spécifique en charge d’impulser et de coordonner la politique régionale dans ce domaine. Il a été conçu comme le support indispensable de toute forme de développement durable.

 

 

 

 

 

Le Conservatoire du littoral : établissement public créé en 1975. Il mène une politique foncière visant à la protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages maritimes et lacustres et peut intervenir dans les cantons côtiers en métropole, dans les départements d’Outre-mer, à Mayotte, ainsi que dans les communes riveraines des estuaires et des deltas et des lacs de plus de 1000 hectares. Il acquiert des terrains fragiles ou menacés à    l’amiable, par préemption, ou exceptionnellement par expropriation. Des biens peuvent également lui être donnés ou légués.